Blog

Retour



Depuis les années 1970, les bienfaits de la relation enfant-animal se sont faits jour. D’abord initiés sur le plan des soins, la démarche irrigue désormais la petite enfance bien portante. A la clé, pour les bambins, des trésors de découvertes, dans un bain sensori-moteur.

La relation entre humains et animaux est millénaire.

L’animal permet une connexion directe à l’enfant et l’aide à mieux exprimer, un bain de langage peut aller s’ouvrir.

En ce sens, l’animal est, d’abord, un interprète-traducteur des émotions de l’enfant. Ce n’est pas un hasard si les objets transitionnels ont souvent une forme d’animal. Dans les dessins animés ou les contes, les héros qui leurs parlent le plus sont des animaux qui souvent expriment ce que l’enfant pense ou ne peut ou n’ose pas dire. Les animaux dégagent de la chaleur, des odeurs, des bruits, ils sont agréables à toucher, ils bougent… On est à plein dans le sensori-moteur, développement de base du tout-petit. Donc la rencontre est forcément mobilisatrice de quelque chose : fascination, plaisir, peur également, car l’animal peut parfois impressionner l’enfant. Mais dans tous les cas, pour le tout-petit, la rencontre avec l’animal, c’est une impulsion vers la vie et vers l’autre, différent de soi.